Les pharmaciens biologistes ne sont toujours pas autorisés à pratiquer les frottis cervico-vaginaux

brossette

Le décret du 16 09 2015 précise que les pharmaciens biologistes ne sont pas autorisés à pratiquer les frottis cervico-vaginaux. Les biologistes médicaux médecins quant à eux ne sont pas concernés par cette restriction puisque selon, puisque selon l’Art. R. 4127-70 du CSP « ils peuvent réaliser tous les prélèvements dans le respect du code de déontologie des médecins ». Cette disposition réglementaire ne va pas dans le sens de la loi portant réforme de la biologie médicale du 30 mai 2013 qui a unifié les responsabilités des uns et des autres sous la dénomination unique de biologistes médicaux.

Avant la publication du décret, cette restriction avait donné lieu à une proposition d’amendement  à l’assemblée en mars 2015 afin d’autoriser les pharmaciens biologistes  à effectuer les frottis cervicaux en vue de la réalisation par les anatomo-pathologistes de la cytologie du col utérin soit en couche mince ou en milieu liquide. Mais cette proposition d’amendement  avait été rejetée.

Donc, confirmant cette restriction, en septembre 2015, le décret n° 2015-1152 du 16.09.2015 (JO 18.09.2015) Art. R. 6213-11 du CSP a précisé la liste des actes  de prélèvement auxquels les pharmaciens biologistes titulaires du diplôme d’études spécialisées de biologie médicale sont habilités :

« Ils peuvent effectuer, sur prescription médicale, en vue d’examens de biologie médicale, les actes suivants :
– 1° Prélèvement de sang veineux ou capillaire au lobule de l’oreille, à la pulpe des doigts, au pli du coude, au dos de la main et en région malléolaire ;
– 2° Prélèvement effectué au niveau des téguments, des phanères et des muqueuses facilement accessibles aux seules fins d’examens microbiologiques ou parasitaires ;
– 3° Sondage vésical chez la femme ;
– 4° Tubage gastrique ou duodénal sans contrôle radiologique ;
– 5° Ponctions de moelle osseuse. Ces prélèvements ne peuvent être réalisés que dans des établissements de santé et dans un environnement médicalisé permettant une intervention immédiate en cas de complications ;
– 6° Les ponctions artérielles au niveau de l’artère fémorale ou de l’artère radiale, selon les modalités prévues par arrêté du ministre chargé de la santé. Ces prélèvements ne peuvent être réalisés sur une personne mineure qu’en situation d’urgence. Les pharmaciens titulaires d’une qualification ou d’une autorisation d’exercice dans cette spécialité justifient de la possession de la ou des attestations de capacité correspondant aux actes précités. Ces attestations de capacités sont délivrées après un stage effectué dans un service d’un établissement public de santé ou d’un établissement de santé privé d’intérêt collectif, un centre d’information, de dépistage, de diagnostic des infections sexuellement transmissibles, un établissement de transfusion sanguine ou un laboratoire de biologie médicale, dans les conditions fixées par un arrêté du ministre chargé de la santé.
Pour les prélèvements décrits au 5° et au 6°, le contenu de cette formation et les conditions de délivrance de cette attestation sont fixés par arrêté du ministre chargé de la santé.

Cette restriction paraît assez injustifiée à l’ordre des pharmaciens qui a communiqué sur ce sujet en septembre 2015  http://lalettre.ordre.pharmacien.fr/accueil-lettre-59/Toujours-pas-d-autorisation-pour-realiser-les-frottis-de-depistage-du-cancer-du-col-de-l-uterus

 

 

Ce contenu a été publié dans dosages et analyses, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Les pharmaciens biologistes ne sont toujours pas autorisés à pratiquer les frottis cervico-vaginaux

  1. oa dit :

    Le BM pharmacien exerce « illégalement » la médecine dès lors qu’il prend (du moins il essaye et c’est là tout son mérite) en charge un patient sur le plan diagnostique, pronostique ou thérapeutique; la raison , elle est simple, il n’est pas médecin….c’est la seule spécialité médicale souffrant d’un mal encore incurable: La schizophrénie…mais le COP est là et veille au grain !

  2. syndicat biologie libérale européenne dit :

    ça encore ce n’est pas trop grave. Le pire c’est que nous n’ayons pas le droit de rechercher les HPV. Ce test n’est remboursé que dans les ascus.
    C’est le seul virus qui n’est pas à la nomenclature.
    Y aurait il une chasse gardée?
    Amicalement
    P BLOUIN
    Bayonne

  3. Escartin N. dit :

    Les pharmaciens biologistes sont autorisés à faire les prélèvements vaginaux à visée microbiologique avec notamment si prescrite la recherche de chlamydiae par PCR au niveau de l’endocol, mais pas les frottis !!!
    L’acte de prélèvement est quasiment le même! Cette interdiction n’a pas de sens et les personnes qui en ont décidé ainsi ne se rendent pas compte du service rendu aux patientes qui peuvent faire réaliser rapidement leur frottis au laboratoire en même temps que leur prise de sang , sans attendre des mois avant d’avoir un rendez vous chez leur gynécologue. Bien sur leur médecin traitant peut leur faire mais certains généralistes n’en font jamais et il est préférable que le frottis soit réalisé par un pharmacien biologiste expérimenté plutôt que par un médecin généraliste non expérimenté!

Les commentaires sont fermés.