La carte d’identité du SBLE

carte nationale d'identitéLe Syndicat de la Biologie Libérale Européenne (SBLE) a été créé en janvier 2006 et immatriculé le 8 février 2006 .

Sa naissance

Le SBLE est issu d’une scission au sein du Syndicat des Laboratoires de Biologie Clinique (qui avait été créé dans les années 80 par Jean Claude Mas et qui en était le président jusqu’à 2006). Pour schématiser, le SLBC abritait en son sein deux grandes tendances : l’une conservatrice et l’autre plus avant-gardiste. Cette fraction de 350 membres (dont JC Mas), essentiellement issue de grands laboratoires, prônait la nécessité de s’engager sans tarder dans une modernisation franche de la profession. Il fallait s’adapter à des modèles économiques contemporains, afin de faire face à un avenir qui s’annonçait jalonné d’économies de budgets publics (baisses de nomenclature, cotas et restrictions des actes remboursés) et de forte concurrence liée à l’ouverture européenne.

Dès 2006, le SBLE a eu un positionnement clairvoyant afin de garantir la pérennité de la profession dans un double contexte de concurrence européenne et d’économies des dépenses publiques.

Ses objectifs

Dès 2006, les objectifs déclarés du SBLE étaient les suivants :

  • restructurer la profession afin de faire face à la concurrence européenne de très grands laboratoires ;
  • libérer la profession d’un certain nombre de handicaps, avec une réglementation trop contraignante ;
  • agir pour la maîtrise des dépenses.

Par ailleurs le SBLE a toujours oeuvré pour que la qualité des services offerts aux patients par les tous le laboratoires de France soit du plus haut niveau européen, c’est à dire réglementée et basée sur des normes communes inscrites dans un référentiel européen et validée par un organisme indépendant. Dès sa création, le SBLE est le syndicat de biologistes le plus militant pour l’accréditation, son promoteur auprès des pouvoirs publics, notamment lors du travail de la commission Ballereau. Chacun des éléments clefs de la modernisation de la profession prônés par le SBLE sont désormais inscrits dans l’ordonnance de janvier 2010, qui fait maintenant loi depuis le 30 mai 2013.

Le SBLE est aussi le co-créateur de la plate-forme d’exercice professionnelle (PEP) qui a abouti fin 2013 à la signature du plan tri-annuel de régulation des dépenses de biologie médicale libérale,.

Le SBLE est un syndicat profondément engagé dans la défense des intérêts de ses adhérents et œuvre pour une modernisation de la profession.

L’article 3 des statuts du SBLE détaille les objectifs du syndicat ainsi :

  •  « Assurer les meilleurs soins possibles au patient qui doit être au centre des préoccupations du biologiste, membre de l’équipe de soins » ;
  • « Réaliser l’intégration effective des jeunes dans le laboratoire en les incorporant au capital social » ;
  • « Promouvoir et développer les intérêts matériels et moraux des biologistes, tant sur le plan technique, que juridique, économique, social et professionnel » ;
  • « Rechercher et développer les systèmes qui assurent l’épanouissement scientifique et culturel de ses membres, avec tous les partenaires possibles de la Profession » ;
  • « Défendre et représenter ses adhérents sur le plan de la communication, de l’enseignement post universitaire, de la formation continue obligatoire de ses membres et de la bonne exécution de leurs actes. Les membres du syndicat s’engagent à poursuivre une démarche qualité s’appuyant sur un référentiel européen » ;
  • « Assurer, dans le cadre européen, la bonne intégration de ses membres avec leurs confrères européens, pour la réalisation de l’harmonisation des exercices et des codes de conduite. »

Ses présidents

Le SBLE a été présidé par trois biologistes depuis sa création :

– Monsieur LE MEUR de janvier à novembre 2006 ;
– Monsieur MAS de décembre 2006 à octobre 2010 ;
– Monsieur BENCHETRIT depuis novembre 2010.