Sofiane Benhabib, vice-président représentant les jeunes biologistes

  • état civil : Sofiane Benhabib né en 1980
  • adhérent du SBLE
  • exercice : biologiste co-responsable au laboratoire Turcon, directeur général SELAS MAZARIN, 93 avenue des Caillols 13012 Marseille, réseau LABCO

Profession de foi de Sofiane Benhabib :

Pharmacien Biologiste de formation, j’ai suivi mon cursus universitaire à la Faculté de Pharmacie de Châtenay-Malabry (Paris XI). A la fin de mon deuxième cycle d’étude, j’ai décidé de préparer le Concours d’Internat en Pharmacie. J’y ai obtenu un classement me permettant de prétendre à la filière Biologie Médicale dans l’Inter-région Sud et plus précisément à Marseille. J’y ai effectué la totalité de mes huit semestres de stage, pour au final réaliser une maquette de Biologiste Polyvalent et soutenir une thèse avec l’équipe de Biologie De la Reproduction du Pr Grillot en avril 2009.

Etudiant, j’étais proche du milieu associatif en particulier de l’AJE (Association Junior Entreprise) et de l’ASPIC (Association de Soutien et de Promotion de l’Internat à Châtenay- Malabry). Interne, j’ai eu le sentiment que les enjeux et les problématiques, auxquels était confrontée l’AIPM (Association des Internes en Pharmacie de Marseille), étaient plus concrets :

  • Commission de Localisation des Postes d’Internes avec pour interlocuteurs l’APHM, l’ARS, les facultés de Pharmacie et de Médecine
  • Projets apportés aux Internes mais aussi aux Etudiants : création de Conférences d’aide à la Préparation de l’Internat
  • Renforcement de la représentativité de l’AIPM en augmentant le nombre de participants aux projets et animations organisées

J’ai ainsi été membre actif dès la première année, Président en deuxième année puis Vice-président jusqu’à la fin de mon cursus hospitalo-universitaire.

Il nous semblait alors naturel de renforcer le lien qui existait entre l’AIPM et le syndicat sénior local, à savoir le SDB PACA. A cette période, nous entamions à peine la mutation que connaît notre profession aujourd’hui. Mon rôle de représentant des Internes m’a permis de participer, à travers la Fédération Nationale des Syndicats des Internes en Pharmacie (FNSIP), au débat et à la réflexion engagés par la commission Ballereau, allant même jusqu’à battre le pavé parisien lors d’une manifestation intersyndicale contre la loi HPST (Hôpital Santé Patient Territoire).

La réalité de l’exercice professionnel au quotidien a sans doute été pour moi le meilleur des catalyseurs d’idées. Elle m’a permis de prendre du recul et de la hauteur et de mieux différencier les intérêts des personnes de ceux de la profession. Il était devenu évident qu’un bon nombre des évolutions proposées devaient être concrétisées dans une profession sclérosée par une loi vieille de 35 ans. Ainsi, une accréditation obligatoire, une médicalisation réelle et un regroupement des structures devenaient compatibles avec un exercice professionnel en toute indépendance.

Après cinq années consacrées entièrement à ma carrière, je souhaite à nouveau représenter notre profession. Je soumets ma candidature au Conseil d’Administration du SBLE au vote de ses adhérents.